25/03/2010

Peter Gabriel à Paris-Bercy!

Lundi 22 mars 2010, il est 15 heures, Paris s'émerveille. Les fans de toujours sont là, à la porte de Paris-Bercy, pour un concert inédit de Peter Gabriel, une tournée surprenante: « The New Blood Tour ».

C'est la première date ce soir et le label Womad propose aux amateurs d'assister au soundcheck. Rendez-vous est pris. Après quelques minutes d'attente sous le soleil en bord de Seine, nous sommes accueillis par l'équipe de Peter Gabriel. Une centaine de personnes, sourire aux lèvres, drapées dans ce nouveau t-shirt « special soundcheck », s'installent au coeur de la salle pratiquement vide.

 

Peter Gabriel est déjà là, entouré de John Metcalfe, fabuleux arrangeur qui a travaillé avec lui sur ce projet, et surtout des musiciens de l'orchestre philharmonique de Radio France.

 

Pendant deux belles heures, nous l'avons vu préparer ce concert d'ouverture, avec sa fille Mélanie Gabriel, et Ane Brune (choriste mais surtout artiste confirmée, qui a d'ailleurs assuré deux morceaux en ouverture de spectacle). L'homme est souriant, accessible, charmant, bavard (et en français la plupart du temps). Il nous accueille et nous sommes immédiatement « chez nous », en présence de cet artiste serein et tellement attachant.

 

Je l'imaginais grand, comme beaucoup d'hommes que j'admire, il est en réalité plutôt petit. Son tour de taille est aujourd'hui presque aussi généreux que son sourire, et cela lui va si bien! Ce bien-être et cet amour de la musique se lisent sur son visage. Il est heureux... assis sur son tabouret haut, en chaussettes, une tasse de thé à la main... loin d'être le centre de l'attention au coeur de cette agitation palpable.

 

Et c'est avec ce même flegme qu'il prendra possession de la scène à 20 heures précises. Fidèle à lui-même, il vient nous présenter Ane Brune en première partie, avant d'enflammer le public avec cette intro, toute de cuivres relevée, de « Sledgehammer ».

 

Peter Gabriel interpelle alors son jeune chef d'orchestre, Ben Foster, et nous explique dans ce français si charmant que « ça, c'est déjà fait, aujourd'hui, on va faire autre chose ». Et cet « autre chose », il nous l'offrira pendant toute la première partie de la soirée.

 

« Scratch my back », ce disque de « relectures » de morceaux d'autres artistes comme Radiohead, Neil Young, David Bowie, Regina Spektor, Arcade Fire,... est magnifié une fois sur scène. Les arrangements classiques apportent une dimension qui sublime ces compositions, presque au sens chimique du terme. Il en jouera l'intégralité avant de nous proposer quelques minutes de respiration avant la deuxième partie.

 

Et quel bonheur de le retrouver dans ce répertoire qu'on connaît si bien, mais dans une toute autre définition. L'orchestre philharmonique de Radio France est au grand complet, le pianiste Andy Crowley installé au proscenium, sa fille Mélanie et sa deuxième choriste, Ane Brune, sont présentes elles aussi et Peter Gabriel nous offrira de superbes surprises.

 

De « San Jacinto », à « Downside Up » (chanté avec sa fille), en passant par « Digging in the dirt » ou « Wallflower », offert à Amnesty International, l'équilibre est parfait, le minimalisme brillant.

 

« Signal to noise », enregistré à l'origine avec Nusrat Fateh Ali Khan, est transcendant dans cette version classique. L'évidence de « Washing of the water », interprété par sa fille, est une bulle de légèreté supplémentaire dans cette soirée lumineuse.

 

« Blood of Eden », suivi du sublissime « the rythmn of the heat » nous laissera sans voix. Il enchaînera avec cette antidote à nos peurs enfantines « Darkness », avant de nous conquérir définitivement avec « Solsbury Hill », passé en un instant de classique à classieux.

 

Le rappel sera lui aussi un moment de plaisir brut avec cette voix familière qui surgit de l'arrière de la scène, masquée un instant par cet écran où se sont succédés créations graphiques, pictogrammes légers, et clins d'oeil souriants à ses complices de toujours (dont le bassiste Tony Levin). Cette puissance, cette sonorité... il ne nous faudra que quelques secondes pour les reconnaître et écarquiller les yeux de surprise... oui, Youssou 'N Dour est là, lui aussi.

 

Les deux hommes sont visiblement ravis de se retrouver sur scène et la magie opérera, une nouvelle fois, sur « In Your Eyes ». Cette euphorie atteindra son paroxysme lorsque Peter Gabriel apparaîtra « coiffé » d'une gigantesque « boule disco ». Hilare, il suggère à nouveau que rien ne sert de se prendre trop au sérieux, et c'est tellement réjouissant!

 

Viendra alors le duo final, incarné par Ane Brune dans un registre tout différent de ce que chantait Kate Bush à l'époque, lorsqu'elle partageait ce « Don't give up » avec Peter Gabriel.

 

Quelques minutes de musique encore, un instrumental peut-être emprunté à la bande originale du film "La dernière tentation du Christ" de Martin Scorcese,. Le pianiste nous emmène vers un moment de calme et de sérénité... l'apaisement descend doucement sur le public de Paris-Bercy et lorsque la poursuite éclaire le visage du pianiste, la surprise est générale: c'est bien Peter Gabriel lui-même qui s'est installé subrepticement aux claviers... pour se dire « bye bye », comme il l'a si joliment dit.

 

Moment privilégié donc que ces heures passées en sa compagnie ce lundi. Si nous avions quelques interrogations à propos de cette tournée « No drums, no guitar, orchestra», elles ont été rapidement balayées d'un simple sourire du Maître. S'il est à l'âge où beaucoup d'artistes pensent à se retirer, ce jeune sexagénaire a préféré l'audace au conformisme, avec goût et élégance. Du choix des chansons réarrangées à la scénographie structurée, pas un faux pas. Peter Gabriel et son univers nous ont séduits, une nouvelle fois, et pour longtemps.

PG01
PG2

PG3

PG4

PG(

PG6

PG7
Merci à Christophe Davenne © Twinspeak.net pour les photos!

10:05 Écrit par Mama dans Infos concert | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/12/2009

Les 25 ans du Rock and Roll Hall of Fame avec Metallica!

Les vidéos du concert de Metallica du 30 octobre dernier, à l'occasion des festivités du 25ème anniversiare du Rock And Roll Hall Of Fame, sont enfin disponibles! Un concert qui s'est déroulé au Madison Square Garden, alors que le groupe a été introduit au Hall of Fame en avril dernier.

Autour du groupe de San Francisco, s'étaient rassemblés Ozzy Osbourne (BLACK SABBATH), Ray Davies (THE KINKS) et Lou Reed, à leur tour accompagné de METALLICA.

Voici la setlist de ce concert:

01. For Whom The Bell Tolls
02. One
03. Turn The Page
04. Sweet Jane (avec Lou Reed)
05. White Light White Heat (avec Lou Reed)
06. Iron Man (avec Ozzy Osbourne)
07. Paranoid (avec Ozzy Osbourne)
08. You Really Got Me (avec Ray Davies)
09. All Day And All Of The Night (avec Ray Davies)
10. Stone Cold Crazy
11. Enter Sandman



Lors de ce show du 30 octobre, étaient aussi invités U2, BECK, BUDDY GUY, ARETHA FRANKLIN, ANNIE LENNOX, LENNY KRAVITZ et JERRY LEE LEWIS.

16:26 Écrit par Mama dans Infos concert | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/10/2009

Merci à Pierre Gravé!

Pierre Gravé, notre auditeur chanceux qui avait remporté des places pour aller applaudir Jacques Stotzem au Casino de Spa lors de ces Francofolies 2009, me fait parvenir ces photos, à partager avec vous!

DSC_0290

DSC_0436

DSC_0565

 

DSC_0639

 

08:27 Écrit par Mama dans Infos concert | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/10/2009

U2 en concert en Belgique, c'est avec Classic 21!!

 

STADE ROI BAUDOUIN, BRUXELLES

MERCREDI 22 SEPTEMBRE 2010

 

Avec leur 360° Tour, U2 repousse encore les limites du rock live en stade et une nouvelle fois avec succès. La semaine dernière le groupe a annoncé la prolongation de leur tournée en 2010 et surtout, leur passage par Bruxelles ! La date est à présent déterminée! U2 vous donne rendez-vous le mercredi 22 septembre au Stade Roi Baudouin à Bruxelles. La prévente débute le samedi 17 octobre à 9h. Les prix des places sont répartis de telle sorte que 85% de l’ensemble des tickets est inférieur à 95 euros. Les places debout dans la plaine centrale sont au prix de 55 euros. Plus de 10.000 tickets sont au prix de 30 euros.

 Le 360° Tour de U2 est une véritable œuvre d’art. L’impressionnante construction comporte une immense scène (réalisée en Belgique), une gigantesque structure ouverte de plus de 46 mètres de haut comportant des ponts rotatifs, et dans laquelle est placé un immense système vidéo LED cylindrique (également belge). L’ensemble permet à tous les spectateurs de profiter un maximum du spectacle. U2 peut sans conteste être considéré comme le groupe de rock le plus important au monde. Les quatre comparses jouent ensemble depuis plus de 30 ans avec la même force et réussissent toujours aussi bien à communiquer leur passion de la scène. Cette année, avec ‘No Line On The Horizon’ Bono, The Edge, Adam Clayton et Larry Mullen Jr. ont en plus livré un disque magistral.

INFO & TICKETS :

 Prix des tickets (hors frais de réservation):       

150 euros – 90 euros – 75 euros – 55 euros – 30 euros

zone ticket: 250 euros (hors frais de réservation). Ces tickets ne sont disponibles que via le net.

 Les tickets seront disponibles à partir du samedi 17 octobre dès 9h via Proximus Go For Music :    

web: www.proximusgoformusic.be

tel: 0900 2 60 60  (0,5 euros/min. tva incl.)

sms: code ’UBR’ vers le 3060 (0,50 euro/sms reçu-envoyé tva incl). Pour bénéficier de ce service rapide, il est nécessaire de vous inscrire sur Proximus Go For Music et de sélectionner la billetterie par  SMS.

 Important:

Un maximum de 8 tickets par personne peut être acheté.

Seuls les paiements par carte de crédit (Visa/Mastercard) seront acceptés.

 u2tour

15:45 Écrit par Mama dans Infos concert | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

22/04/2009

Let Lenny Rule!

Bonjour à tous!

Ce matin, j'avais envie de faire un petit retour en arrière avec vous, juqu'à ce dimanche 19 avril, date inscrite dans mon agenda depuis fort longtemps!

Nous l'avions annoncé, Lenny Kravitz est de retour chez nous, quelques mois après son show estival au Festival de Werchter! Et, délicieuse nouvelle entre temps, nous allons assister à un des premiers concerts de la "deuxième" partie de sa tournée. En effet, il y a 20 ans que sortait l'album "Let Love Rule" et Lenny et son groupe ont donc décidé de célébrer ça! Inutile de préciser que nous... nous sommes ravis!

Nous voilà donc au Sportpaleis d'Anvers, impatients et heureux à l'idée de ce tout nouveau spectacle. Il est 21h20, noir total... juste un cliquetis de métronome et quelques écrans posés à même la scène, qui ne diffusent pour l'instant que de la neige. L'intro se prolonge, les musiciens prennent place puis démarre un éclatant "Freedom Train". Le ton est donné!

Sur scène, l'ambiance a déjà l'air idéale et complice entre les musiciens! Une section de cuivres avec 3 saxos et un trompette, dont deux saxophonistes (Fabien & Mathieu) ont récemment rejoint la formation. Ils sont français tous les deux et Lenny nous confie qu'il les a rencontrés depuis qu'il vit maintenant en Europe. Derrière lui, l'excellent bassiste de Are you gonna go my way, Tony Breit. Franklin Vanderbilt à la batterie, Craig Ross et son incomparable coupe afro à la guitare, et George Laks aux claviers. Ce soir, nous sommes en excellente compagnie...

Lenny bondit sur la scène, jeans, chemise, rangers et lunettes noires... le son est excellent, sa présence réjouissante et le public hurle de bonheur. Dès le premier titre, les musiciens jamment et on retrouve les influences funk, soul, groovy qui leur vont si bien.

Ensuite viennent Bring it on, une version sur-énergique de Where Are We Runnin’? où Lenny Kravitz abandonne ses lunettes noires, I belong to you tout de soul vêtu, et le sublime It ain't over til it's over.

Kravitz est incroyablement proche de son public, un mot, une petite attention entre chaque titre. On le sent heureux d'être là, de fêter ce vingtième anniversaire avec nous. Il est souriant.. un peu poseur, c'est vrai, mais on lui pardonne tout ;o)

Il plonge dans les premiers rangs du public, balaie la scène de sa présence, il prend le temps de savourer chaque titre, de le faire "autre", de nous proposer une véritable version live au sens "libre" du terme. Les musiciens se concertent rapidement, se font des clins d'oeil complices, s'appellent les uns les autres sur scène et prennent visiblement énormément de plaisir à cette ouverture de temps et de possibilités musicales. C'est un régal à voir, leur bonheur est communicatif et leur sens du show et de la scène est envoûtant à souhait.

Vient ensuite Flower child, immédiatement suivi d'une nouvelle et hypnotisante jam façon Big Band, puis Believe qui nous a tous retourné l'âme.

C'était au tour de Lenny de nous parler avec émotion de cet album, sorti il y a donc 20 ans, et qu'il reproposait sur scène pour la première fois. En faisant quelques recherches, j'ai pu remarquer qu'aucune set-list de cette tournée n'était comparable à la précédente. Ils choisissent des morceaux différents en fonction de la ville où ils se produisent. A Anvers dimanche soir, c'est Fear qu'ils nous ont servi et qu'ils ont interprété avec une intensité toute nostalgique, dans le bon sens du terme.

Sont ensuite venus l'énergique Always on the run, Dancin' till dawn et un extrait de son dernier album que vous connaissez bien: I'll be waiting. En live, ce titre prend une toute autre dimension. Il se crée un fil d'Ariane entre le chanteur et chaque personne dans le public. Il vous emmène avec lui au gré de cette mélodie qui, toute guimauve soit-elle sur cd, devient profonde et envoûtante lorsqu'il s'assied au piano à quelques mètres de vous. Une communion spirituelle s'installe et dure de longues minutes pendant lesquelles, là aussi, les musiciens s'en donnent à coeur joie!

Nous avons aussi eu droit à un moment suspendu sur Stillness Of Heart. Lenny revient seul en scène, guitare acoustique et poursuite dirigée sur lui. Oui il a une voix extraordinaire, tout le monde le sait... mais à cet instant du concert, le mot "talent" prend tout son sens. Il est seul face à nous et sa présence occupe tout l'espace,  autour de lui auréole tout son univers, ses influences, tant rock que rythmn'n blues. Grand moment, malgré un petit bémol au niveau du volume sonore... l'ingénieur son lui-même a peut-être été surpris par sa puissance vocale :o)

Après ce cadeau absolu, ses musiciens reviennent sur scène et nous embarquent pour un pur condensé rock'n'roll! American woman, Fly away et Are you gonna go my way dans la foulée, à grands coups de light show et d'énergie contagieuse! Fabuleux...

Le rappel sera tout aussi réjouissant! Let love rule, le vrai, l'original et en version sur-allongée, qui laissera à Lenny le temps de replonger dans la foule et de s'y faire prendre en photo longuement. Poignées de main et sourire généreux, je pense qu'il a aimé ce concert  autant que nous, et après 2h20 d'un show sidérant, il a une fois de plus conquis nos coeurs et nos âmes.

Le temps de saluer une nouvelle fois les 13.000 personnes qui remplissaient le Sportpaleis et il est reparti, nous laissant comblés et souriants!

Mention 4 étoiles pour Monsieur Kravitz... avec cette petite cerise sur le gâteau: pendant le show, il a pris la foule en photos et ces preuves de notre présence étaient déjà sur Facebook moins d'une heure après, avec la proposition "locate and tag yourself"... attention charmante!

J'avais moi aussi pris quelques photos, mais je ne suis pas la plus douée du monde et lorsque Anne Verbeke m'a envoyé les siennes, j'ai opté pour ce choix-là... merci à elle ;o)

P1100153

P1100305

P1100328

 

 

09:01 Écrit par Mama dans Infos concert | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/04/2009

Les classes du rock on stage!

Bonjour à tous!

Vous le savez, je suis la marraine d'un projet qui me tient à coeur et qui s'appelle "Les Classes du Rock", une école qui, comme son nom l'indique, initie jeunes et moins jeunes aux joies de la guitare, de la basse, du chant, de la batterie, de la composition... mais aussi, à celui de jouer ensemble.

Ils donneront leur traditionnel concert trimestriel ce vendredi 17 avril au Waux-Hall de Nivelles. On s'y retrouve? :o)

CDR17avril

 

16:15 Écrit par Mama dans Infos concert | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/03/2009

Géraldine Jonet

On continue notre exploration sur la route de vos concerts ;o)

"Salut Marie,

Puisque tu as eu la bonne idée de faire parler les blogeurs de leurs
concerts du WE, je m'en voudrais de ne pas dire un mot de Géraldine JONET.
Invitée du second concert de Jacques STOTZEM au Spirit of 66 cette année
(avec Ian Melrose, Manfred Leuchter et Miam Monster Miam), cette jeune
fille nous a offert une voix au timbre nuancé et déployé une technique
vocale irréprochable. D'après Jacques, elle hésiterait à faire de sa
passion un métier. Le succès rencontré au 66 semble l'avoir aidée à se
décider.
La voici dans deux vidéos. L'émotion est palpable. Mais le talent ne
demande qu'à trouver son terreau. Voilà ma petite contribution et
espérant que tu m'emboiteras le pas. Bise
."
Ledoc

 

13:11 Écrit par Mama dans Infos concert | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |